Les causes d'arrêts

Le responsable de production doit soigneusement choisir et caractériser ses causes d'arrêt, car elles vont lui permettre d'identifier les causes de pannes les plus propices à une amélioration.

La liste des causes d'arrêt peut évoluer... en fait cela arrive assez souvent ! Les responsables de la maintenance ont parfois tendance à vouloir multiplier les causes d'arrêt, afin de bien les distinguer. Mais, le plus souvent, un nombre élevé de causes d'arrêt rend l'analyse plus complexe.

Identifier les groupes de machines

Il est fréquent que plusieurs machines partagent les mêmes causes. Un logiciel de supervision doit impérativement définir les causes d'arrêt par groupe de machines. Ainsi, il devient facile de modifier une cause d'arrêt pour toutes les machines du même groupe.

Définir un petit nombre de causes d'arrêt

L'expérience montre que, à des fins d'analyses et d'amélioration de la productivité, dix causes d'arrêt par machine sont suffisantes.

Caractériser les causes d'arrêt

Il est important de bien distinguer les causes d'arrêt sur lesquelles le reponsable de production a peu d'influence : réglages, nettoyage, pauses, réunions, etc... Il est nécessaire de classifier ces causes comme planifiées. Ainsi, le temps d'arrêt correspondant n'est pas pris en compte dans le TRS.

De cette manière, le calcul du TRS rend compte des causes d'arrêt pour lesquelles une action d'amélioration peut être entreprise.